Articles 2014

Suivre les traces d'un champion (17 Octobre 2014)

Memory Honda Moreau à Arbis le 21 Septembre 2014   

Course sur Prairie Salies 21 Septembre 2014   

Sortie Trail Aragon et Navarre, version 2   

Sortie Trails Août 2014

Comme tous  les ans, Cap-Sud s'associe à la Pétian!!

Enduro de Cauneille du 15 Juin 2014

12&13 Avril 2014 Mondial Superbike Motorland Alcaniz

Endurance Sallespisse Orthez des 29 & 30 Mars 2014

Préparation de l'endurance de Sallespisse-Orthez

7 et 8 Mars 2014 Coupe de France des Régions à Neuvy sur Loire

Enduro des poireaux; 2 Mars 2014

Sortie Motoneige 14 Février 2014 (vidéo)

 

 

17 Octobre 2014; Suivre les traces d’un champion

 

Après quelques heures de route depuis notre Béarn en direction d’une région superbe, nous voilà Phil et moi au beau milieu d’un terrain pas vague du tout sur les coups de 17H.

Où sommes-nous ? C’est simple, nous sommes en Aveyron, dans un parc bizarre ou nous trouvons  jonchés sur le sol des troncs, des blocs de pierres ci et là, des bourbiers, des pierriers, de la sciure dans un espèce de virage relevé et même un chien avec une gueule bien bizarre qui te rappelle qu’ici tu n’es pas chez BABOU !!!!!

 

On gare le Land dans un coin et on file en direction d’un bruit de meule qui décape ses soupapes ! Tiens il y a un mec qui ressemble étrangement à David Frétigné qui encourage un autre dingue à passer encore plus vite sur un saut !!!!Du coup on va quand même vérifier si c’est bien lui… Et bien oui, pas de doute !!! Quand tu vois le bonhomme se ruer comme un barge sur les artifices du coin, tu peux considérer que, d’une c’est  bien lui, et de deux que tu as encore du chemin à faire avant d’arriver à son niveau de pilotage.

Bon d’accord, on n’est pas des tops mais nous voilà quand même reçus  comme des princes chez Mr David Frétigné en personne, dans une maison rénovée et splendide pour boire une bonne binouze (merde c’est une buckler !!).

Donc pendant qu’on se saoule au breuvage festif du sportif, nous en profitons tout de même pour prendre la température du bonhomme sur son activité, et la possibilité de partager notre expérience afin qu’il puisse agrémenter son affaire.

Et c’est finalement après le repas que nous décidons tous les trois de définir un objectif : se faire plaisir………….

 

La suite au prochain épisode.

 

: P

 

 

 

Retour haut de page

Memory Honda Moreau à Arbis le 21 Septembre 2014

 

Cette année, je n’étais pas au SMF, étant appelé sous d’autres cieux pour une noble cause. Ayant roulé dans les années 80 (c’est loin tout ça!) pour les « Motos Michel Moreau », magasin tenu par Michel et Marianne, je me suis retrouvé à Arbis (33) pour le « Memory Honda Moreau ». Michel étant malheureusement décédé en aout 2012, Marianne, son ex épouse a eu la bonne idée, qu’elle avait d’ailleurs évoquée avec lui de son vivant, de rassembler tous les anciens « Moreau », et c’est donc devenu le « Memory ».

 

Me voilà parti à la recherche d’un Honda CR pré 89 !!!! Je cherchais d’abord une petite 125 CC (tranquille…) pour finalement trouver au fond d’une grange à Bonnut un bon 500 CR de 1989, négocié aux fêtes d’Orthez… Trois semaines de préparations, de très longues soirées de préparations (il ne restait que le cadre et les radiateurs…), pour tout remettre en ordre jusqu’au spis du vilebrequin. Une fois toute remis en état et après quelques séances d’essais sur le circuit de Balansun (technique, pour une 500…), nous voilà partis pour Arbis le samedi midi, fin prêts pour un super week-end. Contrôle technique (??), retrouvailles de tous les anciens « Moreau » après 30 ans pour certains, Marianne, JMB, les liguards… Beaucoup d’émotions sur le moment mais beaucoup de bonheur.

Séance d’essais à 16h15, revêtu du superbe maillot CAP-SUD, premier tour de roues sur le magnifique circuit d‘Arbis préparé aux petits soins, que du bonheur et des sensations qui reviennent au guidon de la CR (500!!). Après 15mn et un tour (dur dur), retour au camion avec la banane. Repas sympa le soir à la salle des fêtes avec un bon Bordeaux (merci Hervé Alphand) mais pas trop quand même. Levé des troupes à 8h pour un tour de reconnaissance de 5min à 9h (bien arrosé le circuit…).

On se retrouve à 14h pour la première manche, après une présentation un par un de tous les « Moreau » avec Marianne. Nous voilà 45 vieux derrière la grille (30 ans après je le rappelle), un bon départ dans les 20 mais au premier tour, sur un saut à l’aveugle après une montée, deux pilotes à terre, j’y retombe dessus et empilage d’une dizaine de pilotes (les boules). Je repars 35 pour finir entre 25 et 30 après une jolie manche quand même. Pour les deuxièmes manches : mélange des 23 premiers « Moreau » (je n’y suis donc pas) + 22 premiers « vintage » et ensuite les 22 derniers « Moreau » (j’y suis) avec les 23 derniers « vintage » donc 45 sur la grille quand même. Superbe départ (si, si!) 5ème au premier virage, une manche menée comme un jeune de 20 ans pour finalement terminer 7ème, après avoir pris un plaisir énorme et presque retrouvé le rythme d’antan et tout ça devant des jeunes vétérans qui font régulièrement le championnat de France !

Un énorme week-end pleins d’émotions, plein de bonnes retrouvailles, plein de souvenir à renouveler quand ils veulent (une fois par an ça suffira pour mes articulations). Un grand merci à mes partenaires, E.Leclerc Orthez bien sûr pour m’avoir sponsorisé mon week-end, OMB pour son aide en tant qu’ami et pilote CAP-SUD. Un grand merci à mes accompagnateurs de week-end, ma famille, mes amis (Poum-poum et Olivier). Un énorme merci à Patrick Hourdebaigt, propriétaire de la CR 500 pour le prêt de sa monture, son frère Joël pour l’aide technique, à Patrick Rustul pour le prêt de Kawa 450KXF pour la phase préparation en attendant que la CR pète, à mes Sparings partners pour les séances d’entrainements, Poum-poum, Patrick Rustul, Patrice Lacaussague, Kévin Jacob, Olivier Darricau pour sa présence et ses vidéos, Emma pour ses encouragements sur le circuit (vas-y Pipou !!); et pour finir merci à mes filles pour leur soutien, le book photos de Sarah, la rédaction du compte-rendu ici présent et surtout à Inès ma chère et tendre épouse qui m’a soutenu, m’a massé le jour de la course ! Et surtout pour sa patiente car pendant 1 mois et demi elle ne m’a pas trop vu occupé que j’étais à retrouver mes plaisirs de jeunesse en préparant cette sublime bécane. Enfin merci à Marianne et Michel pour l’aventure vécue à l’époque, pour ce super beau week-end, à refaire quand tu veux Marianne.

Denis L (et Sarah)

 

 

 

Retour haut de page

COURSE SUR PRAIRIE DE SALIES DE BEARN DU 21/09

Photos et Vidéos ici

Retour haut de page

Sortie Trail Aragon et Navarre, version 2.

Après l'article de Fred, une deuxième petite couche de poussière...

Avant d’aller  chercher un peu de soleil de l’autre côté des Pyrénées, il a fallu faire coïncider les emplois du temps et le choix du terrain de jeu! On y réfléchit de loin sans trop s’activer, déjà bien occupé par les urgences quotidiennes et autres  imprévus chronophages. Néophyte en matière de rando au long cours sur piste avec mon « Buffle » dixit Bibi, j’essaye tant bien que mal de mettre tout en ordre et c’est pas gagné ! Boulot à finir, montage des pneus envisagé Vendredi… et c’est férié, week-end à suivre chargé, et on part Lundi ! Fred qui s’est déjà creusé la cervelle et usé les yeux sur les traces GPS laisse son écran pour ses démontes pneus et le tour est joué avant que je remonte tout ça la veille du décollage. Je charge les traces dans le GPS, règle vite fait ma fourche en position « Béton » et part chercher Domi à l’aube prudemment avec mes tétines neuves et un train avant qui a tendance à tirer tout droit.

Point de rencontre à Orthez et départ vers la première zone d’assistance à quelques kilomètres… Premier vrai contact de la 950Adv avec la piste et Bibi, derrière, est hilare en suivant la scène digne d’un dessin animé ! Je croyais naïvement que mes sacoches de route pouvaient supporter 800km de piste mais le crash test est immédiat avec rupture des attaches à la troisième bosse. Concentré sur mon ouvrage, je m’en rends compte au bout de 300 mètres… La sangle sera ma partenaire principale des jours à venir. Les expérimentés du groupe ont la gentillesse de m’épargner tout bizutage supplémentaire pour la journée, à l’exception d’une barrière canadienne en version tremplin. Assez surprenant mais ça passe. Pour le reste, je casse le rythme des pur-sangs avec mon camion qui me change assez singulièrement de la 250. Finalement, ça passe partout, le temps de prendre confiance en voyant que les TKC et la suspension font un bon job et qu’avec pas mal de concentration, j’arrive à anticiper sur les trajectoires, les ornières, et à recharger les accus sur les sections goudronnées. La grosse KT réagit sainement, pas de mauvaise surprise sur des pistes en partie faites en 4x4 mais qui ont subi par endroit les intempéries à répétition de l’hiver dernier.

Première étape à Anso juste avant l’orage et départ le lendemain dans un brouillard qui mettra du temps à se dissiper. Justement, le soleil arrive au bon moment pour sécher la boue et la sueur collectées sur les hauteurs de Jaca. A 1150m d’altitude au col entre Borau et Aratrores, on quitte la route pour continuer la grimpette sur une piste de crête encore dans la brume. Surtout pas d’excès d’optimisme… ! J’y vais cool en me souvenant des conseils de David F dans son bac à sable aveyronnais et je hisse les 200kg de l’Adventure 200 m plus haut, abandonnant lâchement un peu plus bas Bibi et Domi. Et là, profusion d’ornières boueuses de profondeur aléatoire sur un linéaire inconnu. Fred est parti un peu devant, je choisis mon ornière en me disant qu’on va passer un bon moment ensemble parce que l’idée saugrenue de faire déjauger le molosse, cabrer et changer de trace relève du fantasme… ! On est à la croisée du brise-glace, du tracteur forestier et du patinage… Finalement, pas de frayeur, pas de plongeon en apnée dans le terroir local mais le garde-boue avant qui se colmate pour tous. Demi-tour pas trop loin de la sortie mais c’est plus sage, démontage du garde-boue de l’étrier avant droit pour ne pas arracher la durite de frein, et redescente au col. Traversée du centre ville de Jaca… On dirait une colo qui sort de l’activité « poterie » du matin… On récupère la piste pour descendre plein Sud vers Javierrelatre puis emprunter le chemin bordant le canal hydro-électrique dominant la vallée du Gallego. Magnifique paysage, piste roulante, eau de piscine du rio en contrebas, c’est un peu de repos avant le morceau de bravoure de la journée. Après La Peña, un rapide coup d’œil au GPS m’indique qu’on va prendre 800m de dénivelé en une vingtaine de bornes, et pas par la route… Nous sommes près des Riglos, on rentre dans la zone de montagne pour joindre le château de Loarre par une trace qui me fait penser à la montée de l’Alpe d’Huez mais en version cailloux roulants et ornières farceuses ! Je guide le Buffle tant bien que mal, malgré une première un peu longue qui m’oblige à jouer de l’embrayage dans des positions pas toujours simple vue la topographie du quartier. Encore un peu lucide, je vise même les 2m² sans cailloux pour coucher l’engin à contre-pente sur une courbe mal négociée. Un bon petit coup d’énergie pour remettre ça en position verticale et pause de quelques minutes. Le GPS m’indique qu’il reste une dizaine de lacets pour arriver au sommet. De toute façon, je ne postule pas au titre de meilleur grimpeur ! Fred m’attend à deux virages de là, je prends sa trace jusqu’en haut où Bibi et Domi ont remisé les 640. Le panorama est splendide. La plaine de Huesca s’étale 700m plus bas, avec en arrière plan le lac de Sotonera à 22km. Ravitaillement des hommes au château de Loarre, et des machines après Huesca avec un pompiste distrait alimentant le 690 R en gasoil !!! On rejoint Granen par des pistes plus adaptées à ma monture pour une halte pantagruélique dans l’hôtel du bout de la localité.

Le lendemain, le tracé fait « à la va-vite » par Fred se révèle une pure merveille. Les grandes zones agricoles du Nord-Ouest de Saragosse tranchent avec la zone boisée et montagneuse vers l’Est et le sanctuaire de Magallon avant une halte à Zuera. Direction ensuite Castejon de Valdejasa par les crêtes dominant la plaine de Sierra de Luna. Le temps est clair, les détails du paysage se détachent à perte de vue depuis nos promontoires successifs et Bibi se lance dans une longue escapade en solitaire…  Après quelques tours du labyrinthe du centre ville de Tauste, nous trouvons l’entrée de l’hôtel et casons les motos… dans le salon des proprios ! Casse-croute sympa dans un restau du quartier et retour à la base avant la jonction vers les Bardenas.

Le lendemain, montée depuis Tauste vers l’Ermita de Sancho Abarca avant de longer la limite abrupte du plateau par une piste tranquille entrant dans le Parc des Bardenas par le Sud –Est. On est encore dans la zone agricole avant d’entamer la descente vers cette ancienne cuvette topographique de l’Ebre. La lumière du matin fait tout ressortir, il y a déjà un peu de monde, des marcheurs, des vttistes… On passe doucement pour rejoindre la piste du polygone vers le Rallon, Pisquera, et le Pastor Bardenaro marquant l’entrée Nord du site. C’est ensuite la vallée du Rio Aragon avant une halte à Lumbier puis sieste digestive au bord du Rio Irati. Quelques pistes faciles, d’autres plus cassantes dans la vallée du Rio Aragon, un peu  de goudron et la dernière grimpette au dessus d’Ayechu avant de se rapprocher de la frontière. Domi m’accompagne par la route jusqu’au col d’Orgambidé alors que Fred et Bibi vont s’infuser une dernière section de piste pour la journée. Le passage du col donne envie de repartir dans l’autre sens. Brume, humidité, 10° de moins. Bref, tout ce qu’il faut pour inciter à remettre ça avec de nouvelles sacoches…

Philippe H*

Vidéo ICI

 

Retour haut de page

Sortie Trails Août 2014

 

Nous avions entrepris la traversée des Pyrénées d’Est en Ouest il y 2 ans avec quelques copains. Malgré la réussite de cette formidable virée, rien n’avais été programmé l’année dernière. Fort de mon changement de destrier récent, il faut partir coute que coute ! Petite réunion au restaurant le Pilota de Pau pour mettre tous cela sur les bons rails. C’est décidé, nous partons au Portugal avec une équipe un peu remaniée pour incompatibilité de planning de certains d’entre nous. Christian M est pris par le boulot et Philippe H remplace Alain L qui est indisponible cette semaine pour accompagner Domi C, Bibi J et Fred L. Un vrai KTM Adventure Tour, 2 Adventure 640, 1 Adventure 950 et un 690 enduro R. Les occupations de chacun n’ayant permis à personne de préparer un itinéraire, nous changeons notre fusil d’épaule à quelques jours du départ pour partir depuis le Béarn à moto vers l’Espagne. Je récupère quelques traces au sein du club mais objectif, trouver un tracé au Nord de Saragosse ! Nous sommes samedi et nous partons lundi donc plus le temps de tergiverser ! Je trace une coupe sur notre itinéraire entre Granen et Tauste, inch allah !!

 

J1

Lundi matin RDV à Orthez pour le KF avant le départ, c’est partie sous un temps maussade. Nous décidons de la jouer tranquille car les chemins sont détruit par les pluies et ils ne sont pas vraiment sec malgré l’été ! Direction Sainte Suzanne et Lanneplaa pour prendre les pistes en cailloux. 830m, je me retourne et il manque déjà la moitié du convoi ! Nous décidons de retourner sur nos pas et surprise, les sacoches de la 950 ont rendu l’âme ! Nous saucissonnons le tout sur l’arrière du vaisseau amiral et c’est reparti. Vue les intempéries récents au pays basque nous décidons de la jouer light pour aller chercher le beau temps en Espagne. Sauveterre, Uhart Mixe, Larceveau, Gamia puis petit KF de nouveau à Esterençuby avant de passer le col dans le brouillard et l’humidité. Une fois côté Espagnol, le temps s’arrange doucement. Nous enchainons les pistes tranquillement pour prendre le tracé de la traversée en sens inverse. Nous suspendons notre ballade au village d’Escaroz pour un repas fort sympathique. Suite a l’interdiction rencontrée il y a 2 ans j’ai tracé une coupe pour éviter le chemin interdit. La suite et fin se fera par la route sinueuse de montagne pour nous amener à Anso, petit village de montagne (860m). Nous posons nos valises a l’hôtel Aisa avant de visiter ce petit village tout en pierre sous la pluie qui vient d’arriver. Bière, Cardhu et repas Espagnol.

 

J2 :

Nous partons assez tôt et nous arrêtons à Hecho pour faire le plein et déjeuner. Après pas mal de route nous récupérons une piste de la traversée en sens inverse. Nous ouvrons les barrières et je m’engage sur la montée qui devient assez vite problématique. La boue ralentie la progression et mon garde boue AV commence à se bloquer. Philipe qui a suivi, a le même problème. Coup de téléphone, Bibi a jeté l’éponge dans le fossé un peu plus bas avec garde boue AV arraché. Après reconnaissance de la suite du chemin, nous lui indiquons  de faire demi-tour pour en faire de même. Démontage de nos gardes boues AV et du 2éme étrier du 950 pour éviter de détruire le pont hydraulique. Une heure après, nous sommes revenus au même point et décidons de contourner par la route. Après Jaca nous empruntons une superbe piste au bord du Rio Gallego, le paysage est splendide.  Nous arrivons enfin a la montée vers le château de Loarre. Montée inédite que nous ne tarderons pas à étudier de prés. Après un demi-tour de Bibi dans les cailloux roulants, il se hisse avec Domi jusqu’en haut de la montée. Nous arriverons un peu plus tard avec Philippe H qui a laissé un peu de jus dans la montée ! Bibi aura même recours aux substances dont il se refuse l’utilisation, les barres énergétiques !!  Une petite piste nous amène enfin au château de Loarre pour une restauration méritée, tortillas et Calamars (c’est quand même mieux que des barres !). La suite se fera par les pistes plus typées trails. A Huesca en passant devant une station essence, nous décidons de faire le plein. « Les motos, les motos » et le serveur qui s’enflamme !! Il me met du gasoil dans le réservoir ! Vidange dilution etc… Arrivé a Granen et installation a l’hôtel 4 Hermanos. Bière, Cardhu, repas gargantuesque et insomnie due aux locaux qui ferons l’apéro jusque tard dans la soirée (certains dorment au bout de 1mn30 quand même mais cela doit être les bulles dans le rosé !).

 

J3

Départ pour le J3 que j’ai tracé a l’arrache dimanche avant de partir. Ce sera une journée superbe entre montagne, canyons et pistes en tous genres et seules les coulées de boue pas encore sèches nous auront compliqué un peu notre progression. Philippe H un peu usé par la conduite de son 950 décide de contourner un peu par la route devant une montée typée enduro ! Nous trouverons un by-pass pour continuer à évoluer sur la crête. Arrivé à Tauste, installation à l’hôtel Casa Pepe puis apéro  bière (non, le Cardhu est resté derrière le bar).

 

 

J4

C’est le retour ! Longue piste direction Est vers les éoliennes puis passage éclair au travers des Bardenas en direction de Carcastillo. Retour par les pistes habituelles et repas à Lumbier. A Garaioa Philippe H et Domi C décident de nous laisser pour rentrer par la route. Domi C doit rentrer chez lui pour le soir et Philippe H préfère monter tranquillement vers Orbaitzeta pour profiter de la vue par beau temps. Nous arrivons enfin vers la frontière et le beau temps qui nous a accompagné durant notre séjour commence à nous quitter. Cela nous obligera à nous arrêter pour remettre le coupe-vent et la vue depuis le col sera en fait complètement bouchée. Nuitée aux sources de la Nive ou nous recevons un bel accueil par les propriétaires. Repas excellent, motos dans le garage et nuitée agréable.

J5

Départ par la route vers le chalet Pedro avec Bibi et désolation, brouillard humide et visibilité très réduite. Le brouillard nous quittera entre Iraty et Ahuski et nous descendons sur Licq par les pistes de Sallagagne. Ma moto tombe en réserve avant Tardets, nous décidons de faire le plein et de nous  restaurer par la même occasion. Repas fini, la bruine me fait pressentir un retour par la route mais bibi ne part pas souvent et quand il sort on ne l’arrête plus ! Une petite montée sur les lavasses vers Musculdy nous fera prendre la décision de redescendre vers Ordiarp pour un retour à Orthez par la route sous la pluie battante. La boucle est bouclée et malgré ce final, je garderai en tête les paysages traversés et les formidables moments passés entre copains autour de notre passion commune, la moto. Ma nouvelle moto a un châssis fantastique et a fait des émules. Quelques retouches minimes et on repart dès que possible. La 950 a pris la mesure de la piste et les 640 se balladent. J’espère que l’on n’attendra pas 2 ans pour repartir ! Au Portugal peut être…..

Fred

Retour haut de page

Comme tous les ans, Cap-Sud s'associe à la Pétian!!

 

Retour haut de page

Enduro de Cauneille du 15 Juin 2014

Damien nous communique ce petit flash et des photos de l'enduro de Cauneille, suivi d'un compte rendu de Stéphane.

 

9 pilotes Cap-sud étaient présent le Dimanche 15 Juin pour l'enduro de Cauneille première manche du championnat d'Aquitaine, sous le soleil.

Belle organisation et beau tracé de la part de l'US Cauneille. Prochain rdv en Dordogne le 29 juin à Blis et Born.

 

Antoine Ipuy finit 8ème au scratch en Ligue 1

Xav Pédérencino finit 13ème au scratch en Ligue 1

Stef Arrachou fait 22ème au scratch en ligue 1

Fred Lubérriaga fini 28ème en ligue 2

Mathieu Messen fait 39ème au scratch ligue 2

Eric Moelinger fait 25ème au scratch L3

Mathias Labourdette fini 23ème au scratch ligue 3

Bibi Junqua fini 31ème en ligue 3

Christophe Gareste 30ème en L3

 

     

Bonjour à tous !

 

Le week end dernier s’est déroulé la 1ère épreuve du championnat de Ligue Aquitaine Enduro. C’est la ville de Peyrehorade qui nous accueillait.

Une bonne partie de Cap-Sudiens était présente comme de coutume pour ce traditionnel enduro.

Le samedi, suivant le planning professionnel et privé de chacun, c’était le moment de faire les recos.

Dimanche matin, nous nous sommes retrouvés autour d’une petite table pour faire une pause déjeuner avant le départ car certain avaient apporté café, croissants, chocolatines et bien sûr, chocolat au lait pour les plus gourmands ! Mais malheureusement, personne n’a pensé à mon gâteau basque... !!!

Chacun se prépare à sa façon  pour le départ et c’est parti pour les choses sérieuses.

Nous attendaient 2 spéciales, avec 1 en ligne et la 2nd banderolée que tout le monde connaissait bien.

Pour ma part, un problème d’embrayage vient me gâcher un peu la journée, ce qui m’emmène un peu loin dans le classement.

 

Ligue 1 :

-IPUY  Antoine : 12° au scratch

-PEDERENCINO Xavier : 18°

-ARRACHOU Stéphane : 31°

 

Ligue 2 :

-LUBERRIAGA Frédéric : 41°

-MESSEN Mathieu : 59°

 

Ligue 3 :

-SARRAILH Jean Claude : 18°

-LABOURDETTE Mathias : 44°

-MOELLINGER Eric : 46°

-PERSILLON Vincent : 49°

-GARESTE Christophe : 51°

-JUNCA Philippe : 52°

 

Rendez- vous les 28 et 29 juin à Blis et Borne pour la 2ième épreuve avec Antoine, Mathieu et moi-même. Je remercie le moto club Cap-Sud et la concession Yamaha « OMB » et tous mes partenaires qui me suivent.

 

stéphane

 

Retour haut de page

12&13 Avril 2014 Mondial Superbike Motorland Alcaniz

 

Galerie Photos

Certaines relations étudiantes ont la vie dure, surtout quand il y a en plus la passion moto! Alors comment résister à la proposition d'une virée au Motorland d'Alcaniz pour la seconde manche du mondial Superbike? 3 potes, 3 motos avec Jean-Yves sur 1100 RS, Christophe sur le pullman du groupe (K1300 GT) et ma pomme sur l'Adventure 950 orange.

 

Départ au petit jour, regroupement à Oloron et passage par le Somport pour aller chercher un peu de soleil et de chaleur en Aragon en passant Jaca, le col de Monrepos et une vue époustouflante sur les Pyrénées, puis Huesca et la A131 pour Sariñena et Bujaraloz, beaucoup plus sympa que la 4 voies monotone de Saragosse.

 

On pose les sacs à l'hôtel "Mar de Aragon" (à recommander: 23 euros la piaule individuelle et garage gratuit). On est loin de la mer mais le nom vient des immenses plans d'eau créés par les barrages sur le rio Ebro. Petit casse-croute et direction le Motorland à 25 km sous le soleil. Bonne surprise en arrivant: 45 euros l'entrée (la moitié du Moto GP et accès partout (tribune, paddocks, parc fermé du contrôle technique).

Essais Superbike au programme avec quelques pointures (Tom Sykes, Sylvain Guintoli, Marco Melandri, Loris Baz), puis SuperSport et enfin SuperStock. On en profite donc pour naviguer un peu et repérer, depuis le toit des stands, le site propice pour le lendemain au bout de la ligne droite, sur une pente herbeuse dominant le grillage. Sandwicherie et fûts de bière à proximité, ça devrait aller.

Retour à Caspe, soirée à la bodega La Cabaña, quelques heures de sommeil entrecoupées par le retour tardif des italiens qui ont remisé leurs sportives près de nos brêles.

7h30, départ vers Alcaniz, petit déj' dans le centre historique désert et arrivée au circuit vers 9h pour le warm-up des trois catégories, avec le soleil de face sur le freinage après la ligne droite de 1000m!

Le grand talus est presque désert mais va vite se remplir copieusement.

 

Première manche SBK, Kawasaki en démonstration avec Sykes et Baz devant Rea (CBR), les Aprilia loin en difficulté avec Guintoli (6) et Melandri (11). Pas beaucoup de spectacle, 4 secondes entre les pilotes, Sykes a assommé ses concurrents d'entrée. La seconde manche sera de toute beauté avec des combats dans tous les groupes et surtout en tête. Les deux vertes sont toujours devant mais les Aprilia les talonnent avec un Melandri survolté qui passe en tête pour quelques mètres seulement à 2 tours de l'arrivée, après un freinage de pachyderme préhistorique. Le podium finit dans la même seconde, Guintoli un peu plus loin. Fabien Foret marque un petit point dans la seconde manche après avoir abandonné dans la première.

 

En SuperSport, une seule manche avec Jules Cluzel qui a hissé sa MV Agusta en première ligne, et Florian Marino (Kawazaki) qui mène sur les premiers tours pour terminer troisième. A 4 tours de la fin, Cluzel en bagarre devant déclenche son freinage au bout de la ligne droite au panneau "Trop Tard" et vient percuter l'arrière de la Yamaha de Kev Coghlan engagée dans la courbe. Coghlan teste le ventriglisse sur quelques mètres, redémarre sa machine et réussi l'exploit de finir 5ème. Pour Cluzel par contre, c'est retour en scooter en attendant l'enquête de la direction de course… Sofuoglu récupère la tête de façon inespérée et renforce le succès des kawa sur ce week-end avec également un doublé des vertes en STK600.

 

Pour nous, c'est retour avant la dernière course. La lumière a encore changé, transformant les paysages, le vert des champs de blé et le dessin des longues pistes qui me donnent furieusement envie d'emmener la Ktm à l'écart du goudron. Ce sera pour une autre fois… Même chemin dans l'autre sens et arrivée avant la  nuit, pas plus mal après ce genre de virée à rééditer dès que possible. On regarde déjà les calendriers des prochaines courses mais pour le SBK 2015, c'est déjà réservé…

 

Philippe

Retour haut de page

29 & 30 Mars 2014    Les Photos de l'Endurance FFM de Sallespisse Orthez avec

 

Commémoration historique mais extrêmement pacifique! Rien à voir avec le Fort de Douaumont ou la région de Verdun il y a un siècle, mais sans pour autant voir des baïonnettes, les tranchées étaient bien présentes et le combat fut rude... Plus de 2000 clichés en témoignent...

Deux séries supplémentaires de photos de Jo Sierra, avec de remarquables clichés en N&B donnant encore une dimension supplémentaire aux images. Beau boulot...

 

    

Retour haut de page
15 Mars 2014: Préparation de l'endurance de Sallespisse-Orthez
Tracteur + broyeur, massettes, piquets, pioches, tronçonneuses, 4x4, remorques et Bobcat, ça c'est pour le côté technique. Pour le côté humain, groupe de copains, bonne humeur, et casse-croute géré par Fred qui ne met pas du gaz que sur la piste mais aussi sous la plaque de la Plancha, et un collaborateur 4 pattes motrices pour porter les piquets..!
Les photos ici
 

Retour haut de page

Enduro

7 et 8 Mars 2014 Coupe de France des Régions à Neuvy sur Loire par Stéphane

 

Bonjour à tous,

Le week end dernier s’est déroulée la Coupe de France des régions d’enduro à Neuvy/Loire en Bourgogne.

Nous étions 3 pilotes du Moto Club Cap Sud, engagé sur cette épreuve en catégorie Club : Xavier PEDERENCINO, Frédéric LUPERRIAGA et Stéphane ARRACHOU . Pour l’assistance, nous avons engagé la meilleure équipe de choc de la région,  Marie Pierre et Sophie !!

Vu la distance à parcourir, le départ était donné dès vendredi après- midi. Le temps de charger tout le matériel de chacun, nous voilà partis pour ….700kms de route !!!!

Mais très vite les inquiétudes firent «  toc toc « dans le camion de Xavier et Frédo : l’un avait oublié sa veste, l’autre les manches et le col de sa veste !!!  Donc, vu les températures fraîche du matin, une halte shopping pour ces messieurs a dû être improvisée…

Après quelques binouzes pour  tenir la route plus facilement et reposer les moteurs, nous voilà arrivé dans une petite auberge bien sympathique avec un accueil super chaleureux. Nous avons eu droit à un charmant petit diner précédé d’un super apéro qui nous à requinqué ! Puis au dodo pour une bonne nuit de sommeil  bien mérité !!!

Le samedi était consacré aux reco des spéciales. Mais malheureusement,  nos assistantes, une fois un tour rapide sur la carte, on vite repéré qu’un train pouvait les emmener sur Paris, rue des Champs Elysée pour faire un peu de visite…et juste un brin de shopping en passant…avec nos cartes bleus !!! (Merci les filles !!!)

 

Les reco, contrôle administratif et technique… bonne journée entre amis pour nous aussi, avant de se retrouver comme de coutume devant une bonne bière et un diner du terroir avec le bon rouge qui va avec .. bien évidemment !

Dimanche matin, levés aux aurores, les spéciales  bien enregistrés dans la tête, nous voilà lancés pour cette Coupe de France, qui pour nous était une première de rouler en équipe.

Vite après le départ, avec les conditions climatiques des jours précédents, on se retrouve dans des ornières interminables qui nous mettent vite dans le bain. Adieu les belles couleurs de nos tenues toutes neuve…

La première spéciale, sur un terrain de cross, s’est très vite dégradée au fil des tours. C’était un circuit d’environ 4min30, avec quelques jolis sauts, de jolis virages relevés et pas mal de portions rapides où nous pouvions nous éclater….Malgré  quelques chutes dans la spéciale, nous réalisons quand même de bons temps entre nous 3. Nos assistantes de choc, enthousiasmées de leur shopping parisien, ont même eu le temps de faire de jolis clichés, avant de nous attendre pour le 1er CH.

Marie Pierre et Sophie, en vrais pro, ont donné de leurs muscles pour ravitailler nos engins  et de leur compassion pour désaltérer les pilotes…on est d’attaque pour le 2ième CH.

On eu droit au même menu à la 2ième spéciale, sauf qu’elle se déroulait dans une prairie et était relativement courte, 2 min environ. Ah j’oubliais…on a eu droit à des franchissements de troncs à l’arrivée…sympa !!!
Au 3ième tour, juste avant la spéciale, grosse galère : mon embrayage commence à lâcher. mais moi et ma moto, on en veut …alors on va jusqu’au bout de cette spéciale avec quand même un peu de mal !!

Nous voilà arrivés au bout des 3 tours !! Ouf !! On a tous pointé à l’heure et on a fait de bons temps !! Elle n’est  pas belle la vie ?

C’est l’heure de trinquer à notre réussite. Chin chin !!

Nous emmenons  le moto club Cap Sud à la 8ième place finale sur 20….ce qui n’est pas négligeable avec les quelques chutes en spéciales, un embrayage HS !!

Ce fût un super week end passé entre amis, avec pleins de bons moments partagés.

Un grand merci à Frédo et Xav qui ont fait équipe avec moi et avec qui j’ai pris beaucoup de plaisir à rouler.

Un grand merci aussi à nos assistantes, Marie Pierre et Sophie de nous avoir accompagné tout le week end. Par contre, les filles, pour être parfaite, il vous reste à laver nos motos et nos fringues !!! Merci les filles, je savais qu’on pouvait compter sur vous….vous êtes adorables !!


Je remercie aussi  le moto club Cap Sud, la concession OMB d’Orthez et tous mes partenaires pour leur soutien.

Stéphane

Retour haut de page

Enduro des poireaux; 2 Mars 2014

En ce premier week-end du mois de Mars, une grande partie des enduristes du MC Cap-Sud s'est retrouvée sur le traditionnel Enduro des Poireaux organisé par nos amis et voisin du MC des 2 gaves.

Malgré les pluies des semaines passées qui ont rendu les chemins gras et techniques, voir même difficiles, nous aurons quand même pris beaucoup de plaisir.  Un enduro "rando" où seul le plaisir de rouler ensemble compte, de l'entre-aide et quelques bonnes rigolades !! Voici la recette d'une journée bien réussie !! 

Pour certains, rdv le week-end prochain pour l'endurance d'Argelos organisée par les Tâchous TT.

Pour d'autres, ce sera la Coupe de France des régions enduro à Neuvy sur Loire (58)

 

Gilles

Résultats et Classement

 

Retour haut de page

 

Motoneige 14 Février 2014: Vidéo de la sortie Motoneige à Barèges