Année 2013

 

Enduro

>Cancon Aquitaine 2013 C’est à Cancon que s’est déroulé le dernier enduro de la ligue d’Aquitaine, et pas des moindre car nous nous sommes déplacés en nombre cette fois ci. Une bonne grosse équipe de riders pour représenter notre club. Suite...

>Licq 2013: L’été est passé avec son lot de plein de choses interdites aux sportifs et c'est la dernière ligne droite de la ligue qui arrive. L'enduro de Licq est comme d'habitude l'occasion de prendre son joker (trop tard, déjà pris !) à moins que, le temps étant au beau fixe depuis tout l'été ... Suite...

>Enduro de Monein du 7 Juillet  2013 Suite...    Photos de Gilles

>Trefle Lozérien 2013; Suite...

>Enduro de Bonnat 12/05/2013; Acte II du championnat d’Aquitaine: La revanche des vétérans. Suite...

>Enduro d'Uzerche du 28 Avril 2013; Suite...

>Maya Maroc 2013: Compte rendu de Jean-Michel. Suite...

>Enduro-Sprint de Lacarre. 3 Mars 2013. Suite...

>Maya Maroc 2013: Belle perf de Jean-Mi et Jean Philippe. Suite...

 

Vie Asso

Balade en « terre interdite » en toute légalité. 16 Novembre 2013 Suite...
Rand'Eau du 3 Août 2013 Suite...

Le Mans MotoGP 2013. Suite...

Rallye Auto TT d'Arzacq des 2 et 3 Mars 2013. Suite...

Stage Enduro du 17 Février 2013. Suite...

Sortie "Filles" du 6 Janvier 2013 Suite...

 

 

Retour haut de page

Enduro Cancon 2013

C’est à Cancon que s’est déroulé le dernier enduro de la ligue d’Aquitaine, et pas des moindre car nous nous sommes déplacés en nombre cette fois ci. Une bonne grosse équipe de riders pour représenter notre club.

Alors pour les citer, il y avait Fredo dit : “la gâchette”, Gilou : “le PREZ”, Bibi : “la navette”, Stef : “le finisher”, Mathieu : “l’horloge”, Antoine : “la balle”, Seb’s : “le sniper”, Vincent : “la tondeuse”, Jean-mich “gros gaz”,  Marie-Pierre : “l’assistante” et Maylis : “la mignonnette”, et oui cela faisait du monde c’est sûr.

 

Mais bon, c’est toujours mieux lorsqu’on est  nombreux et quelle ambiance car le ton fut donné dès le départ à Orthez, Mathieu était pour une fois à l’heure voir même en avance et moi qui tiens toujours à dire qu’il faut être à l’heure ben j’étais à la bourre, enfin à cause de Stef qui a eu le maquillage difficile avant d’arriver chez moi. Bref, un petit café tous ensemble au Corral (partenaire de l’endurance d’Orthez) et nous voilà partis pour avaler les quelques kilomètres qui nous séparent de Cancon.

Une fois sur place, comme d’hab, on ne change rien, on file direct au resto et on s’avale une “Big Mousse” pour décorer l’estomac et garder les bonnes habitudes; il ne s’agirait pas quand de tomber malade à cause d’une bière oubliée.

 

D’ailleurs, vous n’êtes pas sans savoir qu’au resto, Bibi a mangé proprement. Oui oui, il s’est tapissé d’une serviette afin de ne pas remplir son bavoir de pâtes, j’ai bien aimé le costume carnaval.

Ouais, ouais, ouais, ouais, après faut bien aller marcher un peu car les recos sont quasi obligatoires dans le secteur, vous n’êtes pas sans savoir qu’à Cancon, ils sont coutumiers des spéciales extrêmes........, Rondins, buses bétons, troncs, pneus de camions sur 10M de long, des trous, des bosses, des pierriers, des trous d’eau vaseuses, des montées, des descentes, du plat (enfin un peu), bref que du bon et tout cela en recos je ne vous dis pas la digestion. On a tout fait, enfin presque, nous avons à peine passés quelques banderoles car c’était visible de loin.

Coup du sort, la pluie s’invite au beau milieu des contrôles techniques et administratifs, de quoi bien se rincer et mouiller les fringues de moto sans même les avoir enfilées.

Tient, bizarre...................Mathieu au tel alors qu’il devrait s’afférer aux contrôles......??????? Mais qui a t-il? me disais-je!!! Quoi Mathieu a perdu ses papiers??????? Oups, la c’est la boulette, je le sens mal. Après, entre nous, je trouvais franchement bizarre qu’il n’arrive rien à Mathieu cette fois ci. Mais bon tout c’est arrangé car Gilou a pris les choses en mains tel le saint sauveur afin de remettre notre pilote émérite en piste.

Ensuite, que c’est il passé, ben c’est simple nous sommes tous partis  prendre nos appartements au camping du coin (super sympa et bonne adresse, à Cancon même) et là le RDV fut donné où??????????????? au comptoir bien sur, sauf que la c’était le drame. Il nous a fallu deux futs de bière, six litres de pinard, un litre de gnole du coin gracieusement offerte par le tavernier pour nous rassasier. Mouais, surtout pour nous filer des gueules de pochtrons quoi!!! pas grave on s’en fout, c’est la der des der.

Je vous dis pas la nuit que l’on a passé, mais ce que je sais, c’est qu’au camping ils devraient mettre des affiches fluo sur les portes des chiottes car cela éviterait certainement l’humidification glorieuse du front.....No comment n’est ce pas?

DIMANCHE MATIN :

 

1- Mal au crâne

2- Mal au crâne

3- Mal au crâne

5- fais chier il faut y aller

6- Merde j’ai oublié le 4, pfffffffff j’en peux plus, je suis trop con d’avoir pochtronné comme ca, maintenant il va falloir se tenir pour ne pas faillir................

 

-Xav : Stef t’es ou?????????? c’est l’heure là!!!

-Marie-pierre : Cachou xavier!! stef est aux toilettes pour la 17ème fois, laisse tranquille un peu, il déstresse!!

-Xav : Oups, moi qui pensais qu’il y avait un problème d’évacuation des eaux usées!!!!!

 

9H30 : 1er Départ.

 

La gueule dans le sac, nous voilâmes tous partis les uns après les autres  pour s’adonner aux douces joies de la randonnée sportive et enduristique. Que du bonheur de rouler avec cette douce mélodie : BRAPPPP, BRAPPPPP, BRAPPPPP, et mon cerveau qui fait BIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII, mes jambes molles et flasques. Que du bonheur!!!!!

C’est pas tout maintenant il y a quand même trois tours à faire et la pluie de la veille nous a rendu les sentiers et pistes relativement glissants. Même les spéciales était lisses, je vous dis pas le premier tour...........

Par la suite, et avec le soleil, cela s’est amélioré, la cuite aussi d’ailleurs, les spéciales sont devenues moelleuses et onctueuses, c’était un régal d’ouvrir en grand dans ces grandes courbes ou seuls les appuis pouvaient nous recevoir.

L’enduro de Cancon est non seulement particulier vis à vis de tout le superbe travail effectué par l’organisation mais aussi de part sa volupté et son tracé “long” mais roulant, aucunes grosses difficultés, rien d’infranchissable, pas de dangers, simplement juste ce qu’il faut pour accueillir bon nombre de pilotes dans cette belle région.

 

Voilà, une toute petite synthèse correspondant à ce super week-end entre potes, en ce qui concerne les résultats je vous laisse à votre curiosité afin de les découvrir sur le site d’Alhoa moto.

Moi, ce que je retiens de tout cela, c’est le titre de champion d’aquitaine pour notre Fredo, un pilote sans bruit et sans soupapes qui nous fait l’honneur sur toutes les courses de la ligue, bravo CHAMPION 2013; Ensuite, bravo à Bibi qui pour une fois n’a pas dérangé un paysan local afin de gouter aux ressources gustatives locales, puis Mathieu qui a tenu son rôle de manager d’embrouilles “papiers, horloges, gamelles etc Mathieu ne change rien tu es le meilleur, ensuite il y a Gilou que je remercie pour sa bravoure, sa perspicacité, son dévouement et sa sagesse, vient après Antoine “la balle” qui ne lâche rien et qui vous déboite des temps auxquels je m’attacherai l’année prochaine, il  y a aussi Jean-mich “Agur” l’homme qui gaz plus vite que son ombre, puis Stef : tu as pu enfin finir une course sans encombre, Vincent le sombrero et roi de la sieste à 14h, Marie-Pierre avec Maylis qui nous ont servi comme des princes (bisous les filles), Seb’s fidèle assistant du team aquitaine qui tourne une moto sur la béquille afin de la mettre dans le bon sens de marche, et pour moi ben je vous laisse juger, la seule chose à dire  c’est que je remets cela l’année prochaine mais sans ma petite KTM de quartier a qui je dois bcp....................et aussi à ma petite famille bérenxoise qui supporte mes absences ces week-ends là, mais surtout à ma petite Sof que j’aime fort et qui me soutient.

 

A bon entendeur, bonne bourre .

Xav

Retour haut de page

15 Septembre 2013: Enduro de Licq

 

L’été est passé avec son lot de plein de choses interdites aux sportifs et c'est la dernière ligne droite de la ligue qui arrive. L'enduro de Licq est comme d'habitude l'occasion de prendre son joker (trop tard, déjà pris !) à moins que, le temps étant au beau fixe depuis tout l'été ...

C'est sous le soleil que je me dirige vers Licq accompagné de Bibi sur-motivé par son acquisition enduro du début d'année. Nous rencontrons Seb avec une partie de l'équipe Espoir dont Antoine et c'est l'occasion de reconnaître la banderollée avec eux dans le super paysage qui s'offre à nous. Nous décidons de reconnaitre en suivant la partie haute de la ligne qui n'est autre que la montée de Salagagne réputée pour sa spéciale du rallye des cimes. Bibi venu pour l'occasion avec sa brune "mendy" n'arrive plus à suivre dans la montée. Pas plus qu’elle d'ailleurs car il faut la ravitailler régulièrement ! Un regard sur l'heure et mince, on a loupé le rdv avec nos inséparables L1 (Steph et Xav) qui sont en train de se motiver à la EKI / entrecôte à Logibar. C'est le temps pour nous de redescendre se restaurer avant de passer l'administratif et le technique. La journée est passée et la prévision de reco de 2 fois par spéciale c'est transformée en 1 reco et demi !! Retour à la maison, repas, derniers préparatifs et au lit, rdv dimanche à 8h à Licq. Premier réveil et là, c'est le drame. L'eau coule à fond dans les gouttières et ça tonne d'enfer !! Ce n’est pas grave il ne pleut pas à Licq que je me dis, météo France c'est fiable maintenant ! 2eme réveil, 5h25 du matin un SMS. Là y'a un souci, à moins que Licq soit annulé ? Tous va bien, c'est Mathieu qui nous souhaite un bon enduro depuis le Japon (l'a pas regardé le décalage horaire ?) 3eme réveil, c'est le bon, casse croute et départ accompagné de Bibi, Léon et sa compagne venue nous faire l'assistance. Surprise du départ, un CH serré dégressif est prévu 3mn après le départ ! Le ton de la journée est donné.

Les ligue 1 sont partis et mince je l'ai pas vu partir (Ce n’est pas grave Danny !). La première partie du circuit est sympa mais très glissante. Les crêtes de Teinture sont découvertes et le paysage est très beau ce matin. Les rencontres y sont des plus sympathiques. La descente et le virage serré de la cascade ce fait comme d'hab, comme on peut. Petit tour dans la montagne puis descente vers le CH. Ravitaillement et là j'ai une petite pensée pour Bibi (pourvu qu'il ne se fasse pas mal !). Départ vers Logibar et le GR et bifurcation L1 / le reste. S'en suit un tracé difficile, montées, dévers, tout cela avec des ravins a proximité et c'est l'arrivé à la spéciale. Surprise, les Ligue 1 sont mélangés à nous et leur itinéraire préférentiel n'avait rien d’une ballade touristique ! Je retrouve Xav au départ de la spéciale. Elle n'a pas encore séchée mais elle est vraiment sympa, toutes les joies de l'enduro. Descente vers Licq et montée de nouveau vers la ligne. De toute façon y'a pas de plat ici ! La ligne est cassante et usante et cela vas très vite ! Surtout ne pas tomber dans les cailloux ! Arrivé sur les hauteurs de Salagagne, on se dirige vers la droite. Tiens je le connais pas ce chemin ? Arrivé en bas, je comprend pourquoi il m'était inconnu. Partie de descente sur du verglas par moment et nettoyé pour l’occasion. Le premier tour est bouclé et je me dis comme d'habitude qu'il faut repartir car la piste sera nettoyée, séchée et il y aura beaucoup moins de monde ! Ce sera valable sur la première partie mais la 2eme sera aussi difficile qu'au premier tour. Je dois repartir quand je m'aperçois que je suis en train de perdre la vis du levier d'embrayage. Tans pis, je pointe et je reviens en arrière pour scotcher le tout. Bonne ou mauvaise idée, je prends 1mn dans le CH de 3mn (c'était à prévoir mais au moins je pourrai finir). La liaison passe bien ainsi que les spéciales, reste cette descente glissante et c'est l'arrivée. Dans la partie délicate, je croise Julien notre amis des 2 gaves venu aider pour l'occasion quand tout à coup en lui disant bonjour je me prends une branche dans le casque. Descendez on vous demande! Pas de bobo heureusement. La descente est fini, je commence à remettre du gaz, faut pointer à l'heure ! C'est sans compter sur ce nouveau passage de lavasse qui, à la vitesse où j'arrivais ne pouvait se terminer que par une bonne chute !  Je repars un peu sonné et pousse un grand ouf à l'arrivée. Et dire que il y en a qui font 3 tours ! Ils ne seront pas nombreux quand même aujourd'hui, 9 au total. Le bilan en ligue 2 est le même, 44 à l'arrivée et 30 en ligue 3 malgré un tracé moins compliqué !! A l’arrivée, c’est la cata en L1 : Steph, Xav et Jean-Michel ont abandonné (casse radiateur et cocote minute pour jean-mich) mais Antoine fini au courage. Christophe Gareste a abandonné aussi et je fini avec 1mn de pénalité. Seule consolation, Bibi s’est arrêté à Logibar s’enfiler une cuisse de canard confit et il est très content de sa journée.

 

Galerie Photos ICI

Résultats :

Ligue 1, Antoine fini 1er junior, 3eme E1 et 9 au scratch (8eme Aquitaine)

Ligue 2, je fini 1er Vétéran et 15eme au scratch (12eme Aquitaine)

 

Merci à Sophie, Claude, Gilles, Léon et sa compagne pour l’assistance.

Rdv plus nombreux à Cancon pour la finale.

Fredo Lub

 

Retour haut de page

Enduro de Monein du 7 Juillet  2013

Après la tournée des enduros lointains et l'enduro de Cauneille, nos 5 compères engagés sur le championnat sont prêt à en découdre à Monein.

Nous seront complétés par Ithurburu en ligue 1, Gareste en ligue 2, Percillon et Sarrailh en ligue 3.

Xav a trouvé la bonne recette, en meneur il propose de se retrouver à 12h30 à Monein samedi pour un apéro tapas de mise en jambes.

Nous voila sur le chemin et coup de fil de Mathieu à 12h27, serait il en avance ? Non en fait il appelle pour savoir s'il a bien compris !! Oui Mathieu, apéro tapas, on t'attend !! Steph retenu par un..... autre apéro arrivera un peu plus tard. Départ pour la reco des spéciales ou nous retrouvons notre amis Antoine avec l'équipe espoir d'enduro d'aquitaine. La SP1 est très sympa et bien tracée mais un peu courte (2mn environ). Arrivé a la SP2 et surprise, le gave serait il monté jusqu'ici pour avoir charrié tout ce bois ! Bon, faut sauter, moi j'enroule, je prends le bypass, on verra demain ! Pas de ligne cette année. L'ancienne ligne fera partie de la liaison mais vu l'état de celle ci, heureusement qu'elle n'y soit plus !

Dimanche, ça y est on est prêt pour rouler sous la chaleur. Je m'équipe et soudain… Mathieu sort de ce corps ! J'ai oublié les chaussons de mes bottes ! Tant pis j'aurai le pied a l'aise. Je prend le départ avec un autre Capsudien, Christophe Gareste mais je pars bon train car vu les temps serrés d'autres enduros, on sait jamais. Je vais arriver au 1er CH avec 16mn d'avance mais bon ! La 1ere SP ce passe pas trop mal mais la moindre virgule te fait perdre vite des places car la SP est très courte par rapport à d'habitude. Arrivé à la SP2 et les fameux troncs. On tente pas le diable et surprise, il y a quelques modifs par rapport a la veille et cela va arranger tout le monde. La SP demande un peu d'attention car elle possède toutes les joies de l'enduro, passage de troncs, pierrier, virage en dévers, freinage etc.. Bilan: 2 gamelles et un très mauvais temps (13s de plus qu'au 2eme tour) Sortie de la SP, je part un peu énervé et je passe à fond à côté d'un motard en panne, mais c'est Steph !! merde, problème avec la moto et abandon. La guigne est sur nous cette année ! 2eme CH et juste le temps de ravitailler, changer le camel et respirer un peu. Départ pour le 2eme tour plus serein vu le temps du CH. J'enroule tranquille et fait attention aux quelques bourbiers. Je m'applique pour les 2 ou 3 montés plus corsées et tout passe comme une lettre à la poste avec quelques crampes quand même car cela fait 3 semaines que je n'ai rien fait ! Les 2 SP passeront pas trop mal avec un seul but, ne pas tomber cette fois. Je rattrape une nouvelle fois Mathieu dans ce CH alors qu'il a fait un arrêt technique derrière un buisson du à un mal de ventre ! Il en oubliera sa sacoche banane et devra y retourner a la fin de l'enduro !

Tout le monde se retrouve enfin pour boire un coup et profiter de la convivialité des enduros. Dommage que l'on soit pas aussi nombreux a chaque enduro !

RDV en Septembre pour Licq et la dernière à Cancon ou j'espère nous seront nombreux pour décompresser du SMF.

Un grand merci pour Gilles et Sophie pour leur assistance précieuse et nécessaire et bravo à l'ASM pour ce bel enduro.

 

Une petite pensée a Caldumbide Olivier qui n'a pas pu rouler pour raison familiale.

 

Résultats

Ligue 1: http://lis.criado.perso.sfr.fr/resultats/MONE13IN.TXT

 

Ithurburu jean-Michel fini 6eme E2 et 18 au scratch

Ipuy Antoine fini 4eme Junior et 21 au scratch

Pédérencino Xavier fini 1er Vétéran et 22 au scratch

Arrachou Stephane non classé

 

Ligue 2: http://lis.criado.perso.sfr.fr/resultats/MONE13L2.TXT

 

Luberriaga Frédéric fini 3eme Vétéran et 18 au scratch

Messen mathieu fini 11eme vétéran et 64 au scratch

Gareste Christophe fini 13eme vétéran et 68 au scratch

 

Ligue 3: http://lis.criado.perso.sfr.fr/resultats/MONE13L3.TXT

 

Sarrailh Jean-Claude fini 5eme en E2 et 33 au scratch

Percillon Vincent fini 12eme Vétéran et 58 au scratch

 

Fredo

 

Photos de Gilles

 

 

Retour haut de page

Trefle Lozérien 2013 des 24, 25 et presque 26 Mai.

 

En dehors des balades entre copains, de quelques randonnées et bien sûr des reconnaissances de compétitions, jamais je n’ai roulé sur un enduro. Nous voila donc, avec Fredo, dans les coulisses du Trèfle Lozérien 2013, à la fois pour la balade mais aussi un peu pour le boulot.

Pour rappel, le Moto Club Lozérien m’avait contacté pour la réalisation de l’étude d’incidence environnementale avant l’édition 2012 mais si le contexte naturaliste local était parfois délicat, le contexte relationnel avec l’autorité administrative l’était bien plus encore ! Avec 25 éditions au compteur, la grosse machine du MCL est bien réglée mais le club s’était vu imposer, au détriment de tout texte règlementaire, une association de protection de la nature pour la réalisation de l’étude. Ce n’était pas un gage de sérénité, loin de là… !

 

Il fallait donc reprendre les choses dans l’ordre, avec deux objectifs majeurs : Faire un document plus complet et surtout, rétablir la confiance avec l’administration par un projet de travail en commun sur document et sur le terrain… Je ne vais pas rentrer dans les détails techniques puisque la 27ème édition Trèfle a eu lieu, dans des conditions relationnelles plus apaisées que les conditions climatiques…

 

Déjà en Mars, avec Kiki Boulet sur son quad, les relevés sur le secteur de la Margeride avaient été parfois sévères (voir article du 14-03-2013 à la rubrique "Natura 2000") avec une séquence « hivernale » sympathique. Et comme le printemps pourri est généralisé à toute l'Europe, on grelotte d'avance en préparant le matériel. Pneus, bottes neuves un peu plus étanches, gants, cagoule, lycra de surf, collant VTT, coupe-vent de rechange, manuel de construction d'igloo, fusée de détresse… Mende est à 800m d'altitude mais la promenade va nous emmener sur les causses des gorges du Tarn et vers l'Aubrac où la neige a perturbé le travail de fléchage, et risque de revenir en force aidée par 50km/h de vent!

 

On met les tracés dans les GPS, la localisation des spéciales, les mobs dans le fourgon direction Mende sous la pluie et les bourrasques de vent. Kiki Boulet nous a dégoté un hôtel à Balsièges, on récupère les clefs et on file vers les paddocks pour laisser les motos au parc, passer par le PC Course et saluer les forces vives du MCL. Philippe Boulet grelotte au Parc fermé, Kiki a descendu tout le bureau du moto-club et vérifie ses cartes et les ajustements de parcours, l'ambiance est conviviale autour du comptoir. Ce sera ensuite le restaurant des Voutes, dans les rues piétonnes près de la cathédrale.

 

Jour 1, circuit des Gorges du Tarn, 186km et 5000m de dénivelé.

Miracle, il fait presque beau. On traine un peu au p'tit déj avant de récupérer les motos et de prendre quelques libertés avec le parcours puisque la phase studieuse du séjour est prévue pour ce matin. Objectif, gagner au plus vite les gorges du Tarn à Ste Enimie, descendre vers St Chély du Tarn et attaquer le sentier pierreux mais facile qui remonte sur le haut du Causse au col de Coperlac. On prend donc la Départementale, la température culmine à 1°, on admire le panorama dominant Ste Enimie avant de longer le Tarn jusqu'au le château La Caze vers lequel la descente est pour le moins abrupte.

 

Personne n'est encore passé à part quelques ouvreurs. C'est l'heure de se mettre en place dans le bois de La Combe qui surplombe la vallée, d'installer le sonomètre afin de savoir si le bruit des moteurs n'est pas une gêne potentielle pour les aigles, vautours et autres cyrcaètes qui pourraient nicher par là. Un accord avec la Parc National (on est en zone périphérique) prévoyait jusqu'au dernier moment un ajustement de tracé si nécessaire. A part un peu de vent et quelques véhicules dans la vallée, rien de particulier. On voit le premier groupe des top-pilotes passer en contrebas avant d'enchainer sur le sentier, et ça passe vite, sans bruit, tout en fluidité alors que pour les suivants, c'est plus haché, parfois plus brutal ou plus bruyant sans pour autant atteindre des pics sur les mesures. C'est tant mieux mais comme l'hiver n'est pas fini, le dérangement pour les oiseaux n'est pas réellement avéré.

 

Je range mon matériel, le boulot est (presque) fini, place à la promenade. On prend le train en marche pour rouler aux alentours des n°150, je ne connais pas le terrain, ça glisse dans sur les dalles boueuses et les cailloux pointus, ce n'est pas le même rythme que les ballades basco-béarnaises mais ça passe sans gamelles et sans frayeur. J'essaye de suivre Fred mais il vaut mieux qu'il prenne son rythme devant avant d'attaquer le toboggan vers La Malène. J'essaye de regarder le paysage… mais pas là!! On coupe encore pour éviter la première spéciale, type course de côte sur goudron entre les parois rocheuses, et on grimpe à Laval du Tarn pour raccrocher le tracé et ne plus le quitter. Le paysage est splendide, le tracé également entre la terre de pistes forestières larges, sentiers rocailleux. J'arrive tant bien que mal à ne pas bouchonner, à me faire plaisir à mon rythme et à exploiter un peu mieux mon engin au fil des kilomètres. Le soleil réapparait, on enlève les coupe-vent quelques minutes avant une bonne averse de grésil sur la spéciale du Massegros. Ravitaillement au village, le temps change très vite, on aura même de la poussière dans l'après-midi avant la SP3 près de la Canourgue et la Buvette Surprise offrant, bière, eau, fruits secs au milieu de nulle part! Dernière spéciale de La Nojarède puis retour au parc fermé. Pour une première rando à un rythme un peu plus élevé, ça va à peu près… Je suis loin d'être au niveau de la machine mais bon, elle s'adapte. On rentre à l'hôtel juste avant une bonne dose de grêle, le vent qui se lève de nouveau et le thermomètre qui dégringole… ça promet pour demain.

 

Jour 2, circuit de l'Aubrac, 175 km, 4400m de dénivelé

Courant Décembre, j'ai eu l'occasion pour la prépa des 2 jours de Trial de l'Aveyron, de rouler dans l'Aubrac sous la neige avec un temps à pas mettre un traineau à chiens dehors… Je vois à peu près ce que ça va donner. Sauf qu'en plus, la fatigue de la veille agrémentée d'un faux mouvement me provoque un petit claquage au niveau des reins… Bon ben on va faire avec, y'a pas le choix. Dans le fourgon, on voit que les hauteurs de Mende ont bien blanchi pendant la nuit et le premier chemin pierreux et cassant à souhait nous mène directement vers les pistes de luge des collines. Le réveil musculaire est doublement délicat sur des tracés moins roulant que la veille et surtout bien plus humides. Les averses de neiges et de grésil alternent avec des éclaircies, on passe dans des forêts de conifères aux branches chargées de neige en essayant de suivre le balisage blanc de la journée..!

 

 

Je m'arrête pour photographier les aménagements de passerelles sur le ruisseau et au redémarrage j'essaye de bricoler le GPS, de regarder le paysage, d'ajuster les lunettes et de fermer le blouson… résultat, c'est un magnifique plouf dans le bourbier de la montée avec 5 motos derrière. J'arrive en haut avec le côté droit en tenue de camouflage, sous la neige qui tombe, le vent qui se lève et le dos qui coince après avoir relevé la moto. Pas grave, y'a 300m de goudron pour récupérer avant d'attaquer un sentier tortueux et pas très lisse… Nettoyage rapide avec la neige déposée sur le rail de sécurité en bord de route type Mère Denis chez les Lapons et ça repart jusqu'à l'ES1 de Serverette qu'on atteint en roulant avec le petit groupe d'Antoine Méo parti avec le n°200. On ne s'attarde pas et on enchaine avec la liaison vers Aumont Aubrac. Fatigue de la veille, manque de concentration sur une épingle facile et boum à l'arrêt sur du goudron. Faut relever la moto, aïe encore et ça va continuer une bonne partie de la journée. Aumont Aubrac, ravitaillement des machines et repérage des motos des toubibs des AMIS pour savoir si l'euthanasie est envisageable ou si les anti-inflammatoires seront suffisants… La deuxième option s'avère payante à tel point la douleur disparait et que je vais être tranquille presque jusqu'à l'ES3 de Bergougnoux. On retrouve le groupe d'Antoine Méo, j'essaye d'observer et d'apprendre vite dans sa roue. Il ne force pas mais disparait déjà après 2 km me laissant à des trajectoires de plus en plus approximatives et des freinages qu'on qualifiera d'intuitifs…

J'ai du mal à coordonner vitesse et concentration, à rester debout tout le temps, je m'efforce à avoir un rythme régulier mais ça ne dure pas bien longtemps et malgré quelques sursauts, la jauge d'énergie descend irrémédiablement vers la réserve.

A l'ES3, je repère le Land 90 des pompiers depuis le haut de la colline et je trace directement sur la boite à pharmacie… ça fait effet en 10mn mais bon, va pas falloir exagérer de trop non plus… Pas de trop grosse gamelle jusqu'à Marvejols mais suffisamment pour accélérer la fatigue jusqu'au ravitaillement et la boucle de Montrodat. On est dans les sous-bois, il fait presque nuit tellement les nuages sont bas, ça glisse, ça tape, ça passe pas trop mal sur les sections difficiles pour se vautrer lamentablement à l'arrêt contre un talus ou se rater sur une ornière de débutant. Résultat, cocotte d'embrayage HS rafistolée avec des serflex sous l'orage de grêle au fond du vallon du Coulagnet.

Le moral est bon mais le physique commence à moins suivre. Je connais la dernière section de patinoire rocheuse accidentée pour arriver au goudron pour cause de repérage en Mars, et l'option goudron me parait plus sûre par le col de Goudard à 1032m avec 1° au thermomètre. Fred fait l'impasse sur la boucle TT pour m'accompagner et nous retrouvons nos amis de la Buvette Surprise au col! Ils sont frigorifiés après l'averse de grêle mais l'ambiance est toujours excellente, avec café en supplément…

La pluie remplace la grêle, le choix est vite fait entre les 30km de sentiers cassant ou les 19km de route. Retour direct à Mende, passage des pilotes et machines au karcher et mise au sec de l'ensemble..!

 

Jour 3, circuit de la Margeride, 147 km et 3200m de dénivelé.

Pour moi, c'est terminé! Dos en compote, poignée d'embrayage qui tient avec de la ficelle de cuisine… Inutile de tenter de jouer dans les congères à entre 1200 et 1400m d'altitude, d'autant plus que pour avoir repéré le tracé en Mars dans des conditions voisines, c'est pas du gâteau…On va donc ranger le matériel, démonter les suspensions de Fred pour les confier à Guillaume Porte, fixer le rendez-vous pour les miennes. On repasse par le PC course pour faire le point sur le rapport d'étude post-course, avoir quelques échos plutôt positifs des services de l'Etat sur ce qui a été fait avec le MCL, puis prendre la route du retour.

 

L'expérience a été bonne et la récidive est probable. Merci à Fred de m'avoir accompagné, aidé, conseillé, guidé et soutenu! On remettra ça en Lozère ou ailleurs dès que possible…

Philippe H

Retour haut de page

Enduro de Bonnat 12/05/2013; Acte II du championnat d’Aquitaine: La revanche des vétérans

 

Bonnat compte pour les ligues Aquitaine, Midi Pyrénées, Limousin, Poitou Charente et Centre, ça fait du beau monde tout ça…350 motos au départ. 

Samedi 11 mai, après les derniers achats de pièces autrichiennes, je retrouve l’équipe espoirs vétérans, Xav et Fredo au bar de Bonnat le seul ouvert, au fin fond de la Creuse à coté de GUERET.

Un steak de houblon dans le ventre, nous partons faire le repérage des spéciales : une ligne à n’en plus finir type single avec des racines, des mono traces, des grimpettes où l’on peut perdre plus de temps que l’on ne peut en gagner, quelques pierriers, une rivière à sauter et à éviter avec une partie en sous-bois et des zigouigouis, Le terrain est gras, il n’y aura pas trop de poussière et les pluies de la semaines y compris du samedi permettront des conditions grasses…avec des bourbiers, la spécialité locale après le pâté de pomme de terre...

Je vais repérer la spéciale banderolée qui est celle de l’année dernière mais à l’envers: Du bois, de la prairie, des sauts de moto cross, alors que mes acolytes, et non pas alcool…, se douchent et préparent l’apéro, ils ont déjà fait deux fois la spéciale le matin … et deux fois l’apéro…euh je sais plus…

Une bonne nuit au gîte après un bon resto, quelques bières et quelques blagouses, c’est ça l’ambiance vétéran…

 

Dimanche, temps passables pas de pluie et pas de poussière, nous retrouvons Antoine et le team espoir junior bien frais eux…

Xav en L1 part vers 9h02mn00 et en L2 avec Fredo vers 9h48mn00 puis 9h55mn00, en effet cette année, je pars à l’heure merci Fredo, nous roulons à bon rythme, la spéciale en ligne arrive et non chronométrée au premier tour. Nous déposons nos camarades de CH, quelques grimpettes, quelques touts droits et, nous arrivons au CH avec quelques minutes d’avance, tout va bien …

Mais là surprise, en pointant le commissaire ainsi que les deux pilotes m’indiquent que je pointe 1 minute à l’avance !!! Là ce n’est pas moi !!

Ils ont changé les temps donnés la veille et nous ont rajouté 1 minute bref, pas comptant je repars en décalant tous mes temps.

2° CH à l’heure mais le temps de faire le plein  je prends un pion, nous passons la deuxième boucle ainsi que la ligne chronométré, je fais une belle chute dans la spéciale. Fin du premier tour et les CH très serrés, je décide de ne pas ravitailler. Le deuxième tour se passe sans trop d’encombre si ce n’est les arbres qui paraissent se resserrer et quelques tout-droit pour nous distraire, un blocage dans le CH serré pour Fredo et c’est quelques pions qui arrivent.

 

Antoine finit 9ème scratch en L1 et 3ème junior

Xav finit 19ème scratch en L1 sur 55 au départ dont 22 abandons et non classés

Fredo finit 59ème scratch en L2 et 18ème Vétéran et je finis 44ème scratch et 12ème Vétéran sur 164 au départ dont 54 abandons et non classés.

Bref de bon résultat 4/4 à l’arrivée bien classé alors que l’an dernier c’était l’abandon général…

Je remercie le moto club CAPSUD pour la tente ainsi que l’assistance si discrète…

Prochain rendez-vous le 16 juin à Cauneille pour l’épisode III de la ligue

Sinon à St Palais…le 1 et 2 juin pour le CDF …

Mathieu

Retour haut de page

Enduro d'Uzerche; 28 Avril 2013

Tableau des résultats

 

Article de Xav

Le 28 avril 2013 se tenait le premier enduro de ligue à Uzerche dans le Limousin. Et quel enduro!! Car pas moins de 5 ligues participaient ce qui nous donnait quelques pilotes au départ.

Mais avant le départ, il s’est passé pas mal d’évènements alors reprenons cela en quelques détails croustillants.

 

Xav : Allo Mathieu!! ca va?

Mathieu : oui et toi?

Xav : ouais bien, impecc même. Dis je t’appelle pour te donner le rdv pour partir à Uzerche samedi matin!

Mathieu : ok, et alors?

Xav : ben le top, se serait que l’on décolle du péage de Pau à 7h50 tous ensembles avec Gilles, Fredo et Stef!! Comme cela on te charge la moto dans le fourgon à Gilles qui nous fait l’assistance et tu montes avec stef et moi même pour faire la route! D’ac??

Mathieu : Pas de soucis, je serais là!!

Xav : ok Mathieu, parfait donc à samedi 7h50 pétante au péage de Pau.

Mathieu : ok, bye.

Xav : Salut Mathieu. (bon ça c’est fait, il devrait être à l’heure, en plus il est motivé c’est cool).

 

Le samedi arrivant, le Stef se pointe chez moi à la maison dans les temps, on charge tout notre bordel (pff on est pire que les gonzesses en vacances), l’énorme sac de fringues de moto à stef plombe le fourgon et il ne reste quasiment plus de place pour mettre une bricole, mais bon il prend ce sac car s’est un cadeau de Marie-pierre et faudrait pas la vexer, lol.

M’enfin bref, nous sommes prêts et on file au rendez-vous direction le péage de Pau ou Gilles et Fredo nous attendent pour 7 h 50 pile.

Sur la route, enfin sur l’autoroute, Gilles me bippe et dit: “hey, les gars j’ai essayé d’appeler Mathieu histoire de voir si c’est bon pour lui, mais pas de réponse!!!! vous avez des nouvelles????????”.

 

EUH, NON!!!???

 

Une fois arrivés sur place, pas de Mathieu, et surtout pas de réponse à nos appels...........

 

Cinq minutes plus tard, Mathieu appelle et dit : “ Vous êtes ou, là????????”.

 

Bilan, Mathieu était en avance de 20mn pour une fois mais.......................pas au bon endroit!!! Il était au péage de Lescar, 10 bornes avant!!!! Mouarff!! Le week commence bien!!!  

 

Bon allez pas grave, on décolle avec 15 à 20 mn de retard mais ça ira, j’ai un coyote.

 

Je vous dis pas ce qui s’est passé sur la route? Si? vous êtes sur? Bon ok.

 

Au début, parce qu’en plus il pleuvait des cordes, ça allait tranquille, puis avec les kilomètres avançant, nous décidâmes de hausser le ton en nous déguisant dans le fourgon, genre perruques des années 60 à la mode YMCA, et de faire les cons grave en doublant et redoublant l’équipe Gilles/Fredo pour les faire marrer. Cela nous a amené gaité, coups de klaxon des autres automobilistes apeurés mais  vous voyez finalement avec tout ceci le voyage est passé à vitesse grand V voir grand coyote + grandes rigolades, ce qui nous a menés à 12h05 sur place à Uzerche devant un bâtiment que appelâmes “Restaurant gastronomique”. Humm! allo quoi!!! on va se casser le bide avec de bons plats locaux. Ca n’a pas raté, car après une bonne bouteille de pinard local et moultes plats différents rappelant Byzance, je pense que nous étions prêts pour faire de bonnes recos de spéciales,  faire de bonnes analyses sportives, voir même quelques pronostics car le vin amène souvent l’ivresse mais aussi la connerie.

 

Je vous dit pas la digestion, je m’en rappelle encore, mais tout le groupe à la mode collégiale a suivi les bons conseils de St Chrono et pour couronner le tout, nous nous sommes même permis de faire deux fois la spéciale banderollée relativement compliquée puisqu’elle était tracée en diagonale sur une piste de cross servant à faire tout et n’importe quoi. De plus, les organisateurs se sont fait plaisir avec un âne pour tracer car même moi qui suis un peu tordu, je n’aurais jamais imaginé une spéciale ou tu peux à peine passer la quatre tellement c’était sinueux.

 

M’enfin, voilà ca c’est fait les recos on en parle plus mais il faut juste signaler que nous avons à peine perdu une heure et demi pour valider nos engagements auprès des contrôles administratifs et techniques et qu’il a fallut payer 8€ une bride bien spécifique pour le transpondeur.

 

Pour le soir, nous avions réservé un hôtel nous loin de là à quelques kilomètres, facile d’accès, pas difficile à trouver voir même sur le bord de la route, mais c’est sans compter notre fibre directionnelle qui nous a fait faire 20 bornes de plus pour finalement après s’être perdus, arriver à presque 21H au resto. Sur place, nous n’avons pas rechigné sur de bonnes omelettes accompagnées d’un bon rouge qui pique sans parler du dessert, une bonne tarte aux poires humm terrible. Bon, le bilan de la première journée dans le Limousin c’est quoi? C’est simple, merde qu’est ce que l’on bouffe ici.

Une bonne nuit pour se reprendre et tout ira bien, nous avons juste laissé Mathieu seul dans une piole car il ronfle le gars et puis Gilles et Fredo feront bonne affaire car ils pètent tout les deux. Stef et moi pas de soucis vous le savez, car un bon pilote ça ne pète pas et sa ronfle pas non plus!!!! mdr.

 

Dimanche. Oups, le prez vient nous réveiller avec sa GO-PRO en croyant nous voir encore allongés la bave au menton, bien non, rien de cela, les poulets étaient bien frais, habillés et encouragés par la belle journée qui s’annonçait.

Non atteignîmes non sans mal la table du petit dèj car souvenez vous la veille, deux repas bien copieux sa calme un calamar qui vient de croquer mobidic.

Ceci dit même si le Stef n’avait pas de chocapic, cela n’avait pas empêché de ressentir une bonne humeur générale ainsi qu’un Mathieu frais et dispo pour prendre un départ à l’heure, ouais enfin heureusement que l’on était là pour gérer le planning.

 

Une fois sur le site d’Uzerche afin de prendre le départ, c’est avec plaisir que nous voyons notre cher président s’afférer autour des motos pendant que nous étions en train de nous habiller, il faisait tout, le plein, les contrôles de dernière minute, terminant même de réveiller Mathieu il allait jusqu'à préparer la table de ravitallo avec barres de céréales, fruits sec etc etc. Un homme en or ce prez, lui au moins il tient la route pas comme H......e le mou du slip qui cherche encore sa boite à outil........

Ensuite, l’heure fatidique  des départs de ligues 1 arrivant, Stef et moi partîmes se rendre sur l’esplanade afin de pouvoir chevaucher nos chères tentatrices  et mettre enfin du gros GAZ, mais là, c’est le drame. Une vermine quelconque aurait durant la nuit dévorée la soudure effectuée sur l’appendice retenant la béquille, et puis de mal en pis, ce qui devait arriver arriva, au bout de  7 M de liaison j’ai bien dis 7 M, le couperet tombe, et annonce déjà un besoin pressant d’assistance pour notre cher et valeureux pilote “Stef”. Heureusement que Gilles aux aguets portant dans sa besace un fier “colson” vint à la rescousse du guerrier se voyant déjà devenir un Mathieu en puissance abandonnant face à la ligne de départ. Mais non, le prez a géré, soigné tant bien que mal la bête et la frayeur ne fut qu’un mauvais souvenir.

 

C’est ainsi que nous pûmes prendre chacun notre tour notre élan et voguer au gré des flèches directionnelles tout au long du parcours.

Un temps juste pile poil, pas de pluie, pas trop chaud, juste bien. Suffisamment d’air frais pour détendre nos chairs meurtries après la première spéciale en ligne, faite 3 Km après le départ, et c’était partit pour trois trous euh non trois tours.

En revanche, nous avons certes fait deux ou trois tours mais la boucle fût divinement bien tracée. Tout était formidablement formé, pas de place à l’erreur de direction ou quand bien même d’aiguillage, franchement c’était rassurant car laisser notre Mathieu seul au milieu de la meute dans une région qu’il connait à peine, d’autant plus que nous avions réussis à lui faire prendre un départ à l’heure et le voir se perdre en campagne hors des traces, franchement, oui franchement ca aurait été très con. Non???

 

Cependant, pour revenir à ce qui nous intéresse, en l’occurrence les spéciales en lignes et banderolées, rien à dire, je pense que nos prestations ont été presque bonnes. C’est vrai que Mathieu et Fredo, fiers riders  émérites ont été bloqués un peu pendant les chronos et que Stef et moi avons un peu ramés dans la banderolée mais nos places résultent clairement de nos capacités ainsi que des aléas de course de ce genre. Donc même si avec des SI nous serons tous champions d’aquitaine à la fin de l’année, car si j’étais pas tombé, si j’avais pas eu de crampes, si toto il était pas tombé devant moi etc etc moi ce que je retiens clairement c’est quoi :

 

C’est d’avoir passé un week end avec des amis en pratiquant une discipline commune, de faire de bons repas, de s’éclater comme des monstres, de rire aux éclats parce que même si Mathieu il est à la bourre et qu’il ne paye pas sa tournée, ben on l’aime bien quand même, que même si Stef  n’a pas fini sa course à cause d’un jeu de côtelettes défectueuses, bien il aura quand même passé dix heures dans son garage a faire briller  les lapins “PLAY BOY” sur la fourche, il faut bien les voir. Moi ce que je préfère, c’est exactement ça, une sortie entre potes bien marrantes pour bien déconner et déconnecter de la semaine.

 

Pour tout les détails de la compétition, je pourrais bien vous en faire quelques lignes, mais le mieux c’est que l’on en parle de vive voix ensemble autour d’une bonne bière fraiche en terrasse.

 

En attendant Bonnat et bien d’autres péripéties je vous salue bien bas.

Le Xav.

 

Article de Fredo

Toutes les courses de préparation étant annulées pour causes de mauvais temps c'est avec un petit manque de roulage mais avec impatience que j'attaque le 1er enduro de ligue d'Aquitaine à Uzerche. Oui dans le Limousin, ça va loin l'Aquitaine !! 5 pilotes Cap sud et notre Guilou comme assistant de luxe sont de la virée dont 1 avec le team enduro d'Aquitaine (Antoine), 3 Ligue 1 (Antoine, Xav et Steph) puis 2 ligue 2 (Mathieu et moi même).

Départ samedi matin sous la pluie et récupération de Mathieu à Lescar, Pau ...je sais plus !! C'est partie pour 4h30 de route dans la bonne humeur (surtout dans le transit remplit de bout entrain). Arrivée pour le repas (nous n'avons pas trouve de bar à pâtes) et départ pour la reco des spéciales. Dans la banderolée nous retrouvons le team Enduro d'Aquitaine venu en nombre pour cette ouverture. Les traces semblent super évidentes mais hic, la banderolée ne l'est pas vraiment ! Un vrai enchainement de tourner virer pas vraiment évident. L'organisation est en train de piocher pour dévier une source récalcitrante et les conseils fusent. Nous décidons d'accélérer le pas car on jardine sévère!!

Départ pour la ligne superbement tracée dans un mix bois/terrain de cross. Faut dire que le moto club Uzerchois n'en est pas à son 1er coup d'essais, ISDE, mondial, plusieurs France et pas moins de 23 enduro de ligue. Un grand bravo a eux et à tous les bénévoles pour ce bel enduro et leur implication envers la moto TT.

Passage à l'administratif et au retour, ça c'est de l'assistance, les motos nous attendent pour le technique !!! Tous va bien et on est dans les temps, on va même se refaire la banderolée pour le plaisir ! La journée s'achève sur une bonne tablée et quelques infos live sur FaceBook.

Le réveil sonne, c'est parti pour une longue journée. Il fait 3° mais la pluie n'est pas prévue ce qui règle le problème des lunettes. Mathieu n'est pas inquiet et me surveille pour savoir s'il est en retard. Le circuit est disposé en 8 ce qui facilite l'assistance. Nous regardons partir les ligue 1 et là, après 123m de course, la bleue (pas de marque SVP) qui perd sa béquille !! Séance de Colson et tout rentre dans l'ordre. Départ pour la 1ere boucle et ligne non chronométrée au bout de 10 mn. Le terrain n'a plus rien à voir avec la reco de la veille (peut être a cause des 180 motos qui sont déjà passées !!). La boucle est super et on roule bon train.

Mathieu est partie 2mn avant moi et je me dis qu'à force de l’entendre passer des paliers cela va être dur de le rattraper mais le but 1er est de prendre du plaisir a rouler. Ce sera le cas toute la journée malgré un manque de compétition. J'ai pour cette année opté pour le vieux cylindre à trous comme a mes débuts. Habitué depuis quelques années au 4t j'essaye de me réadapter doucement au pilotage du 2t. La moto est tellement fine que j'ai du mal à la serrer avec les jambes et c'est les bras qui prennent. Nous pointerons à chaque CH 15mn en avance. 2eme boucle et la fameuse banderolée qui m’attend. Catastrophe, des pilotes en perdition et je reste bloqué par 2 motos sur le passage. Les sensations ne sont pas bonnes et j’ai l’impression d’être à l’arrêt !! Le reste de la boucle se passe sans problèmes et je rattrape Mathieu15mn avant le CH. Peu après, il se boite dans une ornière et j’en profite pour lui faire la trace. 3eme boucle et la ligne qui est chronométrée. J’attends bien avant de partir mais au bout d‘1mn, je suis encore bloqué sur un passage vicieux par 2 motos ! Le reste passera pas trop mal. Dernière boucle et mauvaise banderolé encore. Je prends le pierrier qui était bloqué au 1er coup mais vite après en voulant éviter une moto plantée, j’opte pour une trace inédite et je me bloque sur une bosse. J’en sors très rapidement mais avec les doigts gauche bloqués (crampe). La crampe passera au bout de quelques temps et je finis la spéciale façon «ligue 5». C’est pas grave il reste la liaison pour finir l’enduro.

Le tracé est super et il y a très peu de route. Soudain a la sortie d’un bois, je trouve un vétéran en train de pisser, la prostate ou les bières de la veille ? Oui c'est Mathieu qui se lasse de rouler sans moi. On finira l'enduro ensemble grâce à son aide car j'ai commencé à sonder une bassine et mal m'en a pris car l'eau pointait jusqu'en haut du garde boue AV. Heureusement que je ne me suis que très peu engagé ! Mathieu appréciera la légèreté du 2t pour remettre mon destrier sur le bon chemin et nous finirons l'enduro ensemble. A l'arrivée, Steph a abandonné après 2 tours car il c'est fait mal à sa côte cassée récemment et il ne pouvait plus rouler. Xav finira l'enduro pendant que nous rangeons le stand ravitaillement. Il arrive enfin et nous surprend à la buvette ou nous retrouverons par la suite le team Enduro d'Aquitaine et nos amis pour un verre de l'amitié avant de reprendre la route qui fut bien longue malgré un petit arrêt au MacDo (promis la prochaine fois je buche les menus !!). Au moins j'ai eu le temps de préparer un petit résumé !!

Un grand merci a mes compagnons d’enduro pour le week-end super sympa et mention spéciale à notre assistant pour sa disponibilité. RDV pour le prochain enduro de ligue à Bonnat.

Je ne connais pas les résultats mais félicitation aux pilotes pour leur participation.

Fredo

 

 

Retour haut de page

Maya Maroc 2013

Comme vous le savez notre sortie au Maya Maroc est terminée. Nous avons passé 10 jours fantastiques avec Jean-Phi Vignaut, pilote numéro 4 et avec notre assistant préféré Phil Casala. La course c'est très bien passée dans une super ambiance et avec une bonne météo. Maya avait préparé une belle édition avec des superbes spéciales de sables à Merzouga, mais aussi autour de Erfoud. Les marocains nous ont bien accueillis, surtout le local de l'épreuve, notre copain Mohamed. Jean-Phi a fait une belle course et termine à la 17ème place et surtout en pleine forme.

Pour ma part je termine à la 6ème place au général et 2° en E2, très content et avec une seule envie...y retourner

Phil Casala a été encore une fois très présent et au petit soin avec nous et avec Maya.

Un grand merci à Phil, à Jean-Phi, et aussi à Igoa Moto et mes partenaires

A bientôt

Jean-mi

     

  

Retour haut de page

Ouverture de la saison ce week end à l'enduro sprint de Lacarre. 3 Mars 2013

 

Un enduro sprint? Qu'es aquò? Un nouveau concept, 3 spéciales sans liaison à faire à la suite, 6 tours à faire, 18 chronos! Une bonne journée en perspective.

 

C'est sur le site de Lacarre que s'est déroulée cette épreuve, un site privé mais ouvert toute l'année, un paradis pour les motos, quads et 4x4.

Une première course de mise en bouche, pour prendre ses marques. Je prends le départ très crispé, et je le resterai une bonne partie de la journée! Les 3 premiers tours ont été difficiles, je ne suis pas du tout à l'aise avec le cross (mauvais choix de ma part, mais je n'avais que très peu roulé avec l'enduro). J'ai eu énormément du mal à me mettre dans le rythme d'un sprint (15 minutes de moto puis 35 minutes d'attente avant de repartir).

 

Les 3 tours de l’après midi se sont mieux déroulés, j'ai commencé à prendre du plaisir, à me libérer un petit peu. Bilan très mitigé au niveau des résultats, très très loin de mon potentiel. Mais y'a des jours comme ça, des jours sans! Mis à part ça, une journée très sympa, une super ambiance avec l'équipe espoir enduro Aquitaine, un beau soleil, un bon roulage!

Il me reste maintenant 1 mois avant ma vraie première course d'enduro qui sera la coupe de France à Goméné en Bretagne! Maintenant place à la préparation de l'enduro, le prise en main de la nouvelle moto, et ça va le faire!

 

Merci au moto club Errobi pour cette belle journée, une superbe organisation sans faille! Bravo à tous!
Un grand merci à mes partenaires personnels qui continuent à me suivre (IGOA Moto, CARRAU, BRICONAUTES Peyrehorade, CAP SUD), et un grand merci au team espoir enduro Aquitaine!

Antoine IPUY

Retour haut de page

6ème Enduro Maya Maroc 2013: Très belle perf de Jean-Mi et Jean Philippe

 

Jean-Mi 7ème au scratch et 2° en E2

Jean-Philippe 17ème et S° en E1 au Classement général

 

Voir les détails sur http://espace-loisirs-boade.com/content/12-enduro-ipone-maya-maroc

 

 

Retour haut de page

Rando autour de Thèze. 16 Novembre 2013

 

 

 

 

 

 

 

Retour haut de page

Rand'Eau du 3 Août 2013

 

A l'initiative de Seb's, splendide promenade dans les collines de Salies, Sauveterre et Navarrenx, renforcée par une assistance on ne peut plus efficace caractérisée par une balnéothérapie et un plateau flottant tout à fait opportun...

Frigo naturel

 

On a fait un peu de moto aussi...

 

Bibi à la plage..

 

 

Retour haut de page

Moto GP du Mans côté coulisses

Avec 2 places offertes par la FFM, je pensais à un accès tribune pour suivre la manche française, si possible au sec... mais pas à un passe-VIP en loge avec accès presque partout...

 Les premières images ici...

 

Retour haut de page

Rallye Auto TT d'Arzacq des 2 et 3 Mars 2013

 

Ca doit bien faire une dizaine d'années que je vais traditionnellement trainer les tétines sur les pistes du Soubestre pour l'ouverture du Championnat de France de Rallye auto TT. L'écurie des collines, emmenée par Daniel Duboscq m'a confié depuis quelques éditions la charge de recruter quelques motards avec pour programme: assurer une présence sur les départs des Spéciales, vérifier que les spectateurs ne prennent pas trop de risques, que les sorties de routes ne bloquent pas le passage, fermer les spéciales et ramener les feuilles de chronos au PC course.

 

D'habitude, la date se télescope avec l'enduro des Poireaux mais cette année, on peut recruter des Cap-Sudiens, les motards locaux se faisant de plus en plus rares…

Christophe et Dominique avaient participé à l'édition 2012. Pour 2013, Sébastien, Gilles, Fredo et Denis sont du voyage.

Premier miracle: Pas une goutte de pluie, pas trop de boue, bon grip ce qui constitue une première sur l'ensemble de la course… On a déjà vu la grêle, la pluie, les giboulées, 5cm de neige le dimanche matin, des ornières monstrueuses au fond de la vallée d'Arget, autant d'ingrédients transformant les motards en statue de boue, mais cette année, nickel! Et comme l'ambiance est toujours bonne même en cas de mauvais temps, pas de soucis à se faire donc… Entre les buvettes de l'organisation, la Bodega des archers de Montagut, l'immense château des Verts Luysants planté au beau milieu d'un champ, la foule des grands jours et le café sur la place d'Arzacq près du PC Course…

 

Pour moi, la date est déjà bloquée pour 2014 et Seb's est déjà inscrit!

 

Retour haut de page

Stage Enduro du 17 Février 2013

 

Photos Philippe galerie de 323 clichés

Photos Christophe avec les filles qui progressent...

Les Trails avec Damien

Retour haut de page

Sortie "Filles" du 6 Janvier 2013

 

Vidéo de Gilles        Sur YouTube            Téléchargement format Wmv

 

Rendez vous donné au local à 13h30.

La première sortie de l’année qui, de plus, était aussi notre première sortie entre filles.

Et quel régal ……….

  

Notre prez nous avait préparé un parcours «  facile » en été mais très gras en hiver.

Premiers mètres et déjà une belle montée qui nous met de suite dans le bain et nous met aussi en température.

Quelques aides des garçons, quelques chutes et nous voilà tous arrivés en haut.

S’enchaînent des parties de goudrons, terres, champs de maïs, bois, et quelques troncs en pleins milieu.

Merci à nos KLX avec un démarreur car la DT de Yannick n’en n’a pas et la fatigue lui tombe vite dessus. Gérard et Mitch l’emmène sur d’autres chemins moins boueux et lui rappelle des règles de l’enduro pour son plus grand bonheur !!!!!

Nous nous retrouvons tous dans un bois histoire de fêter la nouvelle année 2013 au champagne et petits gâteaux. Merci Prez de cette préparation anticipé le matin pour que le champagne soit bien frais !!!

 

Je finis les chemins avec une crevaison de l’arrière jusqu’ au local.

 

Nous avons confirmés notre plaisir de rouler et envisageons déjà une 2eme sortie filles, toutes les 3 très vite…

Retour haut de page